Un mini-jeu d’échecs transportable

Au départ, Xavier Bonnel voulait réaliser son jeu d’échecs portable : « ce qui me motivait, c’était d’avoir un objet concret à réaliser pour m’entraîner à utiliser la découpe laser.

« Habituellement, je joue chez moi :

. sur Internet www.lichess.org en ligne avec des joueurs que je ne connais pas, potentiellement dans le monde entier ;

. ou sur un jeu classique, avec des amis ».

Je n’ai pas d’atelier à la maison. Par contre, au fablab Labsud de Montpellier, il y avait la possibilité de trouver le matériel adéquat.

En fait, j’ai d’abord imprimé les pièces, puis j’ai calculé la dimension du boitier. Avec 16 cm de côté, le boitier tient dans une pochette à main.

En octobre 2017, une semaine avant l’initiation à la laser, j’avais suivi l’initiation à l’impression 3D avec Renaud, le fabmanager de Labsud.

 

D’apbord l’impression 3D des pièces du jeu

Au fablab, j’ai pu créer mes pièces avec une imprimante 3D,

J’ai cherché et trouvé les pièces du jeu d’échec à disposition gratuite sur Internet, sur le site Thingiverse. Puis Renaud m’a beaucoup aidé.

Le point technique important : au final, j’ai choisi des pièces très simples, après avoir échoué sur des pièces trop complexes. Pour mon mini-jeu, il me faut réduire de moitié celles que j’ai trouvées sur ce site.

Les pièces ont été réduites avec Repetier, logiciel de gestion des imprimantes 3D, J’ai téléchargé la dernière version sur Internet. Renaud m’a bien aidé pour la configuration des paramètres. J’ai eu besoin d’environ 6 heures d’impression pour les 32 pièces (maximum 3 cm pour les plus hautes).

 

Puis le boitier à la découpe laser

Puis j’ai suivi une initiation à la découpe laser grâce à un autre adhérent, Jean Borel, et en même temps que deux autres participants,

Pour concevoir le boitier, j’ai utilisé le logiciel MakerCase (disponible sur Internet). Puis j’ai préparé la gravure (pour dessiner les cases de l’échiquier) et paramétré le travail directement sur Laserworks préalablement installé sur mon ordi à partir de la version 6.0 mise à disposition sur le serveur du fablab.

J’ai passé environ trois soirées pour le boitier car j’étais débutant et c’était ma première réalisation.

Le plus délicat a été le temps de gravure des cases noires : 20 minutes. Pour un grand boitier, le paramètre « scan » serait encore plus long. J’avais utilisé les paramètres – donnés pendant la formation – pour graver et découper du médium de 3 mm.

Un gravage léger suffirait. La prochaine fois, pour avoir un marquage sombre mais léger, je demanderai à Stiv, un autre adhérent qui fait beaucoup de laser et assure lui-aussi des formations « laser », A voir s’il faut augmenter la vitesse…

 

Le boitier permet de ranger les pièces du jeu à l’intérieur afin de ne pas les perdre.

 

Et enfin le jeu !

J’ai joué pour la première fois avec Nicolas, un autre adhérent du fablab, ce mardi 21 novembre 2017. Mes cases sont un peu petites mais çà va, c’est le minimum viable (jouable).

Je vais faire un jeu plus grand, pour l’ergonomie en particulier, environ 1 fois 1/2 plus grand que ce premier jeu. Je veux pouvoir utiliser des pièces plus classiques que l’on trouve dans le commerce. Ou alors, des pièces que je découperai à la laser et qui seront emboitables.

 

Mais encore des projets !

Le boitier me servira à inclure une carte arduino.

Celle-ci va me servir à créer une horloge intégrée à l’échiquier. Les joueurs pourront ainsi se donner le même temps de jeu, en alternance. En fait, dès qu’on a joué, on presse sur un bouton et on donne à l’adversaire un compte à rebours. Celui qui dépasse le timing perd la partie.

C’est un de mes atouts dans le jeu d’échecs : jouer vite, même si je n’ai pas l’avantage numérique (l’avantage des points). Du coup, ce timer me donnera un avantage sur les joueurs qui ont besoin de plus (trop) de temps pour réfléchir !.

Par ailleurs, je commence à apprendre l’élecronique, chez moi. Puis j’attends une prochaine initiation à l’électronique, toujours au fablab, niveau débutant ou intermédiaire. Je me donne peut-être… environ 3 mois pour finir mon projet complet ! ».

Un combo complet : Impression 3D, laser et électronique

Mon souhait de départ, c’était d’arriver à finir une réalisation concrète. Je suis technicien en informatique, mais je ne connaissais pas du tout tous ces logiciels.

Mon projet sera, au final, un combo qui mixera la découpe laser, l’impression 3D et l’électronique, trois activités principales de Labsud ! C’est mon challenge personnel ! ».

Xavier Bonnel, avec Odile Maillard, fablab Labsud

 

 

2 Commentaires sur “Un mini-jeu d’échecs transportable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *