Un coffret bois, personnalisé !

Un coffret bois personnalisé (découpe laser + récup’)

Lionel Mortureux nous explique son parcours pour réaliser ce coffret bois : personnalisation à la laser à partir d’un dessin perso vectorisé + bombe de peinture d’un coffret en bois brut en forme de livre, avec un peu de récup pour le tissu + les LEDs qui clignotent et du papier calque. 

« Je cherchais un écrin sortant de l’ordinaire pour un cadeau destiné à un être qui m’est particulièrement cher… quelque chose de réellement personnalisé.
La destinataire appr

écie les livres, les jolies boîtes, est friande de technologie, et dispose de peu de place dans son salon pour y stocker mes « inventions » 🙂
L’idée d’un coffret customisé en forme de livre, doté de quelques LED s’est donc imposée assez naturellement.


Logiciels – machines utilisées – équipements empruntés

Machines utilisées :

. Découpe laser;
. Scanner basique (imprim

ante / scanner domestique).

Logiciels :
. Inkscape 0.92 (dessin vectoriel, logiciel libre);
. LaserWork v6.

Les difficultés résolues, comment, avec l’aide de qui ?

. Simplification de la vectorisation du dessin;
. Traces en fond de coffret une fois découpé à la laser;
. Rendu lumière trop vif.

Principales étapes suivies pour la résolution

Première étape : Réalisation du dessin de base assez grossièrement sur papier, au feutre et numérisation avec une imprimante/scanner générique. Le rendu est assez grossier, mais le contraste suffisant pour ensuite le vectoriser facilement.

Ouverture du fichier dans Inkscape, et utilisation de la fonction « Trace Bitmap » dans le menu « Path » (équivalent français probable : menu « Chemin », option « tracer Bitmap »).

Les paramètres par défaut sont utilisés.

 

Un premier test avec la découpe laser sur une chute de contreplaqué donna des contours peu nets et irréguliers.
J’ai donc simplifié grandement le nombre de points présents dans le dessin en les sélectionnant par groupes (détourer la zone des points à supprimer en créant un rectangle avec l’outil de d’édition de chemin (« Edit path by nodes»
), en gardant le bouton gauche de la souris enfoncé.
Les quelques points restants suffisent largement à définir une forme, et Inkscape gère assez bien le recalcul des nœuds (quelques retouches sont parfois nécessaires). Résultat une fois allégé :

 

Afin de créer l’entourage lumineux en forme de cœur, j’ai dupliqué le calque (layer) du dessin et supprimé les points intérieurs pour ne laisser que le tracé extérieur. Une fois sélectionné, le tracé est copié/collé, puis l’outil « outset    » dans le menu « path » (raccourci : « Ctrl+) permets d’en créer un deuxième à une échelle légèrement supérieure.

Reste ensuite à segmenter cet entourage afin de laisser des supports à la partie intérieure lors de la découpe laser : pour cela il suffit de créer des nœuds aux emplacement choisis, les séparer avec l’outil « delete segments between 2 nodes   », et les relier avec une droite  .

Exemple :

 

Vue finale du même détail :

(Note : le remplissage en noir a pour but de clarifier l’affichage dans inkscape, il n’a pas de réalité en terme de découpe).

 

L’export au format DXF, lisible par LaserWork, est disponible via le menu Fichier / Enregistrer sous / Desktop cutting plotter (AutoCad DXF R14).

Dans LaserWork, utiliser File / Import pour récupérer le fichier.

J’ai hésité à découper et assembler le coffret, les plans sont assez simples.
Mais le temps de fabrication et le coût bois + découpe penchaient nettement en faveur de l’achat d’un coffret en bois de sapin brut sur internet.

Autre leçon apprise : Lors de la découpe du couvercle du coffret à la laser, celui-ci ayant été découpé fermé et à plat, le laser a marqué le fond du coffret. Pas très grave puisqu’il état destiné à être peint, mais j’aurais pu le prévoir et mettre une chute de bois à l’intérieur.

Côté lumière, j’ai opté pour la récup’ : quelques LED bleues démontées sur un cadeau publicitaire (en l’occurrence un petit cylindre en mousse illuminé clignotant). En revanche une fois positionné à l’intérieur, l’illumination était trop crue et rendait la forme globale difficile à percevoir. J’ai donc ajouté un simple morceau de papier calque à l’intérieur du coffret.

Pour terminer la personnalisation :
. Un morceau de tissu (récup d’un bandeau dont ma fille se débarrassait), repassé, découpé et fixé sur la tranche avec de la colle en spray (4€ sur internet);
. Une petite bombe de peinture grise polyvalente assortie (toujours internet).

La réalisation finale 

Au final, rien de bien compliqué. C’est une bien modeste réalisation comparée aux chef-d’œuvres magnifiques des Makers de LabSud, mais elle a rempli son office :).

 

Merci LabSud pour le matériel et partage de savoir-faire qui nous permettent de libérer notre créativité ! 😊 ».

 

Et un petit gif (bientôt !) animé, pour finir :

 

Lionel Mortureux

 

« Merci Lionel ! Bien sûr que ce que tu as appris via ce projet peut servir à d’autres ! »

Odile Maillard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *