Nœuds Faso Pla’p : les noeuds « Pap » made in Burkina

Nicolas, adhérent à Labsud, a déjà exposé ses nœuds papillon (gravés à la laser) lors d’une exposition d’ARTLab, département art de LABSud.

Sa nouvelle production : des nœuds en bois Made in Burkina !

« A l’origine, la fabrication de mes nœuds relevait plus du plaisir et d’un complément financier.
J’ai donc décidé de monter ma micro-entreprise afin de m’ouvrir de réelles portes et de pouvoir proposer mes produits.

Des chutes de bois précieux…

Ma première difficulté : trouver des essences originales de bois, et de la bonne épaisseur.
J’avais alors pu trouver satisfaction chez un fabriquant de parquets, non loin de Nîmes, qui avait pu me fournir de nombreuses essences de bois précieux parmi ses chutes de production.
Cela correspondait également à l’état d’esprit qui me porte : la récupération et l’augmentation de valeur de matières vouées à être jetées ».

Une rencontre : un ébéniste de bois séché !

J’ai, par la suite, été amené à continuer mon chemin au Burkina Faso sur un projet de gestion des déchets ménagers correspondant d’avantage à ma formation d’ingénieur.
Je pensais alors que la production de mes nœuds Pla’p allaient connaître une pause.
Mais c’était sans compter la rencontre d’un ébéniste particulier : il travaille seulement avec du bois « mort », ou séché comme il préfère le dire.
Sa démarche, arpenter la brousse africaine à la recherche d’arbres ayant subi les ravages du temps, ou des facteurs extérieurs.
De ce fait il découpe le bois directement sur place avec une scierie mobile.
La démarche de récupération est donc encore respectée ».

Des essences, et des couleurs !

J’ai été totalement surpris par la diversité d’essences de bois et de couleurs qui peuvent exister dans un pays qui manque pourtant d’eau.
J’aime à dire que les contraintes extérieures sont créatrices de beauté et de complexité pour les arbres.

J’ai donc été séduit par cette variété et souhaite vous présenter ici mes créations via ma collection Faso Pla’p made in Burkina  « .

 

 

 

 

Nicolas Hebert

Mise en page : Odile Maillard, Labsud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *