Fabfestival, exceptionnellement en juilet 2018, à Toulouse

Samedi 21 et dimanche 22 juillet 2018, le fablab Artilect de Toulouse a organisé son fabfestival*, festival des fablabs.

LABSud est allé en visite pour soutenir les organisateurs et les fablabs d’Occitanie, présents, actifs, partageurs..

Album des choses vues, intéressantes mais non exhaustives (quelques précisions techniques restent à venir).

Il faut y aller car l’intéressant, c’est ce qu’on y voit sur les stands des fablabs exposants, mais l’essentiel c’est surtout tous les échanges et rencontres que l’on y trouve !

 

Dans les fablabs, on ne fait pas que du technique, loin de la là ! L’artistique y a sa place. 

 

Michel et ses collègues ont produit toute la semaine, à la demande, des logos, et même une cravatte pour la soirée de Fab14 qui a été demandée aussi durant le week-end. Une cravatte solide plus qu’elle n’en a l’air. La découpe laser, un modèle conçu par un français, bientôt fabriqué en France, a quitté le festival pour s’installer au fablab d’Albi.

 

 

L’atelier qui a été le plus fréquenté, le plus longtemps, tous les jours : à mon avis, c’est la broderie numérique. Le fablab Créatech de Saint-Jean, près de Toulouse, a apporté son modèle : une brother 4 bobines (valeur neuve 6 000 euros, avec logiciel de création). Nombre de visiteurs et de copains « fablabeurs » y sont allés de leur logo, de leur nom… 

 

La brodeuse numérique 1 fil n’a pas dit son dernier mot : elle a travaillé elle-aussi à fond. Moins pratique, il faut l’arrêter pour changer de fil (ce n’est pas automatique); Mais plus simple de prise en main, pour les craintifs de la technologie !

 

Second atelier qui a fait places combles tous les jours et tout le temps : l’atelier de tissage animé par le Pérou. Un vrai travail d’artisan qui a plu aux hommes, aux femmes, aux jeunes, aux plus âgés. Le travail manuel a la cote : qui l’u cru ? 

 

Vous voulez faire le buzz dans votre fablab : proposez un atelier de… mignons ! Succès garanti ! 

.

Côté artistes, on s’applique sérieusement, mais avant d’avoir la main experte, il y a un peu de ratés. Le stylo, c’est un art de patience, avant de maîtriser les 3 dimensions !

 

Drawall, le robot qui dessine tout seul, sur un mur !

 

 

Les artisans aussi utilisent les fablabs ! Ici une tête de lit.

 

Ici, on joue avec la diffraction de la lumière !

 

Dans un festival de fablab, on trouve de tout !

 

 

 

 

 

Même l’INRA (Institut national de recherche agronomique)  et des partenaires utilise les outils et machines d’un fablab pour engager des expériences très scientifiques. Ici on essaie de prouver que les plantes ressentent, réagissent, et peut-être entendent des sons. La démarche, collective, sera aussi l’objet d’une interprétation et d’une exposition artistique. 

 

 

 

Et pour se remettre de ses émotions… Une « machine à câlins ». On peut faire mieux pour le design, mais il fallait y penser. 

 

 

 

 

*ce festival se déroule – en année normale (hors rendez-vous mondial des makers = FABX ) – chaque début mai.

 

Photos 

Rédaction : Odile Maillard, LABsud, aidée par Xavier Bonnel pour le préparation des photos.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *